Vies

Joey Starr


1971, c'est elle qui m'a ouvert les yeux
et m'a donné une conscience avant même que je ne sois consciencieux.
La lumière, l'espace, l'instinct de survie,
les sensations, la dimension et l'âme qui m'habite aujourd'hui.
Dans mon esprit cauchemars, et sur mon corps souffrances,
bref la route sera longue et je n'aurais pas trop de 5 sens:
ouïe, vue, odorat, goût, toucher, c'est dur de la connaître sans jamais pouvoir la toucher.
Chaque nuit, moment de nostalgie,
j'imagine qu'elle me regarde puis doucement elle me dit:
"Je suis parallèle à l'enfer, tu dois te maintenir, et tenir bon.
Ton chemin n'est pas tracé, mais ta destinée c'est l'action
Donc pour aller au but j'ai le choix,
et pour y parvenir le jugement est ma seule croix,
mon seul pouvoir, mon seul fardeau;
un jour elle me montre une belle jeune fille et elle me dit: "C'est ça le beau".
Le beau, puis vint le bien, et le mal,
la musique, les femmes, les déceptions sentimentales.
Un monde froid, un monde cheulou,
un monde peuplé de chiens enragés tout autour de nous
Hiver glacial, suivi d"un été meurtrier;
un équilibre universel, rien ne se perd, tout se récupère.

1972, c'est elle qui m a ouvert les yeux,
rendu mes parents fiers et heureux, tant mieux pour eux
autant pour moi. Elle m'a prise dans ses bras, est né un MC:
je lui voue corps et âme épris d un amour sans répit.
J'ai appris ce que signifiait adorer;
faire le bien dorénavant pour la garder à mes cotés a jamais.
J'ai emprunté sous son regard des chemins d'infortune,
plongé dans un gouffre quand il fait noir, égaré, je m'assume.
Elle est mère de mes rêves, mes joies, mes peines,
des sentiments auxquels je ne croyais plus, le goût de l'extrême.
Chaude comme une flamme, et froide dans les plus grandes angoisses, triste
me berce autant que le flot des vagues quand elle inspire ma musique.
Grâce a elle aujourd'hui, la compassion m'envahit,
le plaisir et l'empire des sens aussi, merci.
Le don de procréer, fonder une famille,
me mettre clean reste difficile, je pense de façon tranquille...
Il faudra bien qu'un jour elle me rappelle à l'ordre,
reprendre ce qui lui est due après tant d'années vécues, vie hardcore,
et vie paisible parfois, c'est vrai qu'on a besoin des deux pour acquérir
l'estime de soi,
et de son prochain, pour voir plus loin,
c'est écrit sur les lignes de la main, ou bout du chemin

Encontrou algum erro na letra? Por favor, envie uma correção >

Compartilhe
esta música

Ouça estações relacionadas a Joey Starr no Vagalume.FM

MIX DE MÚSICAS

ARTISTAS RELACIONADOS