Edith Piaf
PĂĄgina inicial > ClĂĄssico > E > Edith Piaf > Salle D'attente

Salle D'attente

Edith Piaf

A L'Olympia 1958


L’un prĂšs de l’autre ils Ă©taient lĂ 
Tous deux assis, comme endormis
Au bord de la banquette en bois
Dans la salle d’attente
A travers la vitre on voyait
Le vieux manÚge qui grinçait
Et sa musique tourbillonnait
Dans la salle d’attente
Et cette musique semblait pousser
La grande aiguille de la pendule
Avec un bruit démesuré
Démesuré et ridicule
Et cette pendule les obsédait
Cette pendule qui les regardait
Cette pendule qui tourbillonnait
Dans la salle d’attente
Et dans leur tĂȘte ça glissait
Manùge, musique, pendule

La pendule devenait manĂšge
Le manĂšge devenait pendule
Et leurs souvenirs en cortĂšge
Remontaient, dĂ©filaient, s’envolaient


L’un prĂšs de l’autre ils Ă©taient lĂ 
Tous deux assis, comme endormis
Au bord de la banquette en bois
Dans la salle d’attente
Et quand le train est arrivé
Tous deux ils se sont regardés
Et sans un mot se sont levés
Dans la salle d’attente
Et dans leur tĂȘte ça glissait
Présent, passé, manÚge

Les souvenirs devenaient présent
Le présent devenait souvenir

Et leurs paroles en cortĂšge
HĂ©sitaient, se troublaient, s’envolaient
Quand dans le train il est monté
C’est elle qui s’en est aperçu
Et en courant est revenue
Dans la salle d’attente
Mais le train avait disparu


Vous ne trouvez pas que c’est idiot
Une femme qui marche dans la rue
Avec une musette et un calot

Cet idiot!...
Cet idiot!...
Cet idiot!

Encontrou algum erro na letra? Por favor, envie uma correção >

Compartilhe
esta mĂșsica

Ouça estaçÔes relacionadas a Edith Piaf no Vagalume.FM

ÚLTIMAS

ESTAÇÕES

ARTISTAS RELACIONADOS